Mécène et Loire

Au musée des Beaux-Arts, la chasse aux Livois donnera lieu à une exposition internationale

10 décembre 2014

La quête du musée des Beaux-Arts d’Angers a pris un nouveau tournant. Avec l’acquisition du tableau L’amour à l’espagnole, chef d’œuvre issu de la collection de l’Angevin Pierre-Louis Eveillard de Livois, une exposition d’envergure se profile à Angers. 

Sur la toile, une scène galante dans un intérieur du XVIIIe siècle. « Nous y avons à la fois une nature morte, des portraits, des vêtements magnifiques… Ce tableau nous montre l’étendue du talent de Jean-Baptiste Leprince », indique Ariane James-Sarazin, directrice des musées d’Angers.

Le chef d’œuvre tient une place centrale dans la production du peintre… et de sa carrière. « Elle a été exposée au Salon en 1773, une exposition officielle organisée par l’Académie royale de peinture et sculpture qui rassemblait les artistes détenteurs du titre très convoité de Peintre du roi ». En décembre 2012, la toile a rejoint la collection du musée des Beaux-Arts d’Angers pour un coût de 248 000 €, avec une aide de la Fondation Mécène et Loire d’un montant de 20 000 €

Pourquoi le musée des Beaux-Arts s’intéresse-t-il tant à ce tableau ? « Parce qu’il est la pièce centrale de la collection de Pierre-Louis Éveillard de Livois. Cet aristocrate d’origine angevine a consacré toute sa fortune au rassemblement d’œuvres de Fragonard, Greuze, Watteau, Chardin… tous les grands noms de la peinture du XVIIIe siècle. »

Une collection de près de 400 tableaux représentant les jeux de l’amour et de la séduction selon le goût de Livois, toutes arborant son fameux cachet. Le musée des Beaux-Arts en possède approximativement la moitié. Et s’est mis en quête de la reconstituer en vue d’une exposition co-produite avec le Musée du Louvre en 2017.

« Des contacts ont été pris avec de grands collectionneurs privés. Nous avons repéré des tableaux de la collection Livois au Louvre mais aussi dans les musées d’Orléans, Londres, Saint-Petersbourg, Los Angeles… L’exposition sera présentée au musée des Beaux-Arts avant de se déplacer à l’étranger en  États-Unis ou en Allemagne. L’événement permettra à la Ville d’Angers de rayonner à l’échelle internationale. »

Source : www.fildesterritoires.fr

Actualités - Projets

pulvinar ipsum vel, nunc libero quis, id